Camargue chez Brenda

Rando “WKend au Mas St Georges” chez Brenda les 24 & 25 mars 2018

de Gérard SCHINTU

Vendredi 23 mars :

Par un petit froid venteux , nous installons les chevaux dans des paddocks, chic rien à faire, eau, foin tout est prêt chez Brenda . Après la distribution des chambres , vite au chaud à coté du poêle, des chats, des chiens et des perruches qui nous tiennent compagnie. Il nous est proposé l’apéro indispensable, puis Brenda nous régale avec les seiches à la sétoise, des feuilletés aux pommes et les tisanes complètent le dîner. Quelques mots encore et chacun rejoint ses appartements. Bonne nuit.

SAMEDI 24 mars :

C’est par un matin de petite lumière froide que toute l’équipe est en selle. C’est Robin qui nous guidera pour tout le week-end. Paysages de Camargue donc, petits chemins bordés de roubines, grands champs sablonneux. Le bac du Sauvage est en vue. Il est en service depuis 1932,c’est un bac traillé ( la traille c’est le filin) motorisé qui écourte le passage entre les Saintes Maries et Aigues Morte. Dans le calme chevaux et cavaliers embarquent et débarquent pareillement. Par un grand chemin nous arrivons à l’entrée des pâturages de la manade Raynaud. Nous sommes côté Petit Rhône, nous sommes dans l’eau de l’étang de l’Evêque, les chevaux avancent bruyamment, suivis par les moustiques. Par les chemins sinueux de la pinède, nous arrivons au Grand Radeau, la mer en face qui gronde fortement. Celle-ci appauvrit la plage, que le fleuve nourrit. Après cette belle vision nous remontons vers un coin de verdure pour déjeuner. Sur le retour les paysages de cartes postales défilent, chevaux blancs, taureaux noirs aux cornes en lyres, ragondins, canards colverts, chaumes. Nous quittons ces terres sauvages pour le Mas Saint Georges, nos montures pansées et nourries ,un court repos et voilà l’heure de l’apéritif dans la chaleur du gîte. Nous passons à table, Brenda nous sert une excellente daube accompagnée de riz………………….de Camargue et la tarte à l’abricot. Nous racontons nos anciennes aventures avec force fou-rires. Il faut remettre les pendules à l’heure, d’été. Il est tard maintenant allons dormir au pays de Crin Blanc.

Michèle et Paul Faure.

Dimanche 25 mars :
Après une bonne nuit un peu raccourcie par le passage à l’heure d’été , et le petit-déjeuner tous ensemble chez Brenda , nous voila repartis avec notre guide de la veille toujours ravi de  nous conter des histoires de la région , sur les pistes conduisant à la mer entre Beauduc et les Saintes-Maries . Les chevaux mis en forme par la longue marche , nous avons pu nous élancer pour quelques galops mémorables près  des vagues grossies par le vent . Les nuages qui nous avaient accompagnés la matinée, se sont clairsemé vers midi , laissant place à un soleil réconfortant . Nous avons rejoint la zone de pique-nique aux Saintes par les marais et étangs , permettant aux chevaux de barboter et aux cavaliers de se tremper quelque peu … Heureusement que notre “benjamine” Coline ( et sa belle petite ponette ) étaient là pour récupérer mon gant malencontreusement tombé à l’eau : merci encore à elles ! Après avoir nourri un certain nombre de moustiques , nous avons dévoré un bon pique-nique avec plat chaud ( saucisse-lentilles ) porté par Brenda dans sa camionnette d’intendance . Puis retour tranquille ( ponctué quand même de sympathiques galops ) chez Brenda , avant de retrouver nos pénates , en emportant de beaux souvenirs et un peu de vase camarguaise ( pourquoi ne pas recommencer l’année prochaine ? ) .

Maya Soubeyran

 

http://www.pictureland.fr/v2/user-13_%C3%A0_cheval-5254.html

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*