la rando des anciens

La Rando des Anciens à Puyvert les 30 & 31 mars 2019 de Claire PAGE

Nous avons  rejoint les cavaliers venus la veille à la Randonnée des anciens de bonne heure. Départ 9h30 ! Une côte très raide nous met immédiatement dans l’ambiance, le Lubéron se mérite. Nous chevauchons par des sentiers muletiers fleurant le thym et le romarin. On se croirait dans un livre de Pagnol, au temps des derniers chevriers… Montées et descentes se succèdent jusqu’au village de Bonnieux que nous traversons à cheval. Nous passons sous une  porte de la ville où l’on voit les traces de la herse, ruelles… le temps d’un instant, c’est un voyage dans le temps, lorsque Bonnieux était une cité papale. Son architecture témoigne du prestige de ses occupants au cours des siècles passés :dignitaires, ecclésiastiques, comtes, seigneurs…

Pique-nique et l’heure du retour a sonné. Petit passage par la Tour Philippe, haut perchée, conçue par l’artiste sculpteur Philippe Audibert qui voulait voir la mer. (il est mort avant d’achever son projet). Des sentiers escarpés et des sous bois nous ramènent chez Claire et Bruno où une soirée “commémoration” nous attendait. Un merveilleux apéritif nous fut offert,  suivi d’un copieux repas. Les retrouvailles furent chaleureuses et le point d’orgue fut la chanson créée par Claire, en l’honneur des anciens.

Le lendemain matin nous vit nous lever pas très frais, changement d’heure oblige ! Mais Yvon tenait à ce que nous partions de bonne heure pour…une trentaine de kilomètres ! Direction vers le village de Buoux. Nous avons cheminé à travers de superbes collines, en plein cœur du parc naturel du Lubéron. Nous avons aperçu des grottes, des falaises et des pics qui épousent les contours irréguliers de la rivière Aigue brun. Buoux est un site d’escalade de renommée mondiale actuellement. Mais autrefois, de par sa situation géographique, le village a joué un rôle défensif naturel et ce, depuis la préhistoire.

Nous sommes passés sous les vestiges du fort qui a été édifié au sommet d’un vaste éperon. Il a servi de refuge pendant les invasions au Moyen âge et pendant les guerres de religion. En 1660, Louis XIV en ordonna la destruction et depuis cette date, le village a perdu sa vocation  défensive pour demeurer un village rural et pastoral.

Une pause déjeuner dans une belle clairière et c’était déjà l’heure du retour.

Nous nous sommes séparés la tête pleine de merveilleuses images et le cœur réchauffé par les souvenirs.

Un grand merci à Claire et Bruno pour leur accueil et d’avoir permis que ce week-end placé sous le signe d’une vieille amitié ( mais les nouveaux venus sont très  bien acceptés) soit une belle réussite. Un grand merci à Yvon qui nous a menés par ces fabuleux chemins de notre belle Provence. A l’année prochaine…..

Pascale

 

 

https://photos.app.goo.gl/gGQdgBHoZMG8GPpr8