Souvenir Roger Didier à Peynier du dimanche 8 décembre 2019 de Alain Armilano

Nous sommes une vingtaine de cavaliers ce dimanche réunis pour une des dernières rando de l’année. Il fait un temps magnifique, la journée idéale pour être à cheval. Nos chevaux vont bon train .
Nous montons très vite sur le plateau qui domine la Bouilladisse avec une vue à 360° sur la Ste Baume, la Ste Victoire et les Alpes toutes enneigées qui constituent un magnifique décor. Alain agrandit la boucle et passons par le lieu dit de Kirbon.
Vers 13h , nous arrivons chez Cobalto, qui nous reçoit toujours très bien dans son petit lieu chaleureux . Quatre cavaliers venus de Trets, ainsi que des non cavaliers, nous rejoignent et nous formons ainsi de belles tablées.
Apéro, assiette de charcuterie, riz viande et choux à la crème maison, j’ai même droit à mon assiette végétarienne ! Vers 15h , on se remet en selle pour un retour par des sentiers où Gérard nous fait le coup de la variante !
Tous regagneront leurs véhicules après cette belle journée hivernale.
Merci à Alain d’avoir organisé la traditionnelle journée en mémoire de “Papi Roger”.

Aline ANFOSSI CONNES

Ici le lien pour voir l’album et les belles photos, merci à nos photographes : Patricia Caporgno, Sandrine Depaix et Maurice

Week end à Eygalières de Marc et Muriel Vinai les 30 novembre et le 1er décembre

Par un matin frais mais ensoleillé, nous voici réunis à la Sarriette. Quelques uns sont arrivés dès vendredi soir. Marc et Muriel nous mènent sur les chemins des collines  des Alpilles. Nous commençons par traverser le vieux village d’Eygalières qui est un site qui fut occupé dès le Néolithique. Les rues anciennes résonnent des pas de nos chevaux, rappelant aux vieilles demeures le temps jadis. Puis nous logeons des vignes dont les ceps se sont parés des couleurs automnales; nous chevauchons à travers des pinèdes qui exhalent les senteurs de la garrigue. Nous mettons nos pas dans ceux des romains sur une partie de la voie romaine et nous font déboucher sur le site de Glanum à Saint Rémy . 

Le site est à l’ombre et l’air frais, ce qui nous fait chercher un lieu plus ensoleillé pour pique-niquer. Et c’est sur les hauteurs que nous trouverons l’endroit le plus propice. Nous sortons les victuailles de nos fontes et Marc égaie le repas de ses inénarrables blagues…un peu sexiste. ( les filles, une revanche s’impose…)  Le pâle soleil n’est pas suffisant pour une sieste et nous repartons. Les vues sont sublimes. Le blanc de la roche calcaire tranche sur le bleu du ciel. Le temps est magnifique. Entre deux collines, à l’horizon, nous apercevons les usines de Fos et la mer . Au détour d’un virage, le Ventoux enneigé apparaît. Mais tant de beauté ne nous empêche pas d’être préoccupés par la météo du lendemain…la pluie est toujours annoncée. 

De retour à la Sarriette, nous nous occupons de nos chevaux, nous préparant aux averses. 

Les boissons chaudes nous rassemblent sous la tonnelle, rejoints par Marie-Thé, Christiane et Charly. Le feu de cheminée nous attire à l’intérieur. Devant notre inquiétude par rapport à la météo, René, notre hôte, nous fait remarquer qu’ en général, on se préoccupe beaucoup trop de demain et pas assez du présent. Et qu’il sera temps d’aviser demain matin…la voix de la sagesse! Mais Marc, se fiant à internet, décide d’annuler la journée du lendemain. 

 L’apéritif nous réunit autour du vin de noix, tapenade et caviar d’aubergine maison et autres amuse-bouches  délicieux. Nos hôtes nous régalent d’un savoureux repas, ponctué par les anecdotes des uns et des autres. Les souvenirs affluent et l’ambiance est chaleureuse. Cependant la fatigue nous rattrape et nous pousse au lit. Le président et madame occupent une chambre, Charly et Christiane une autre. Le pauvre Gérard est contraint de partager le dortoir avec les filles. Ambiance colonie de vacances mais extinction des feux rapidement. Le lendemain matin, nous nous retrouvons brièvement autour du petit déjeuner puis, sous la pluie, nous embarquons  rapidement nos chevaux. Un beau week-end bien qu’écourté.

Un grand merci à nos hôtes et à Marc et Muriel !

Pascale

Voici le lien pour voir l’album et les belles photos prises par :  Christiane, Maya et Sandrine

J.P Paella à St Chamas le 17 novembre 2019 de Marc et Muriel VINAI

Nous nous retrouvons, à plusieurs cavaliers pour une balade dans les collines de Miramas, autour d’un bon café, de thé et de cake le tout proposé par Muriel. Marc n’est pas avec nous car il s’occupe de préparer la paella que nous dégusterons à midi. Nous nous occupons avec entrain de brosser et de seller nos montures.
Dans cette fraicheur matinale (-2°) chacun a pu se préparer puis partir à son rythme dans cette nature escarpée, mon cheval était tout “guilleret” et s’est mis à partir au galop alors que je n’étais pas complètement en selle…
Après quelques kilomètres de montées et de descentes dans la colline, mon cheval n’a rien trouvé de mieux que de faire du saut d’obstacle devant un arbre tombé sur le sentier.
Nous sommes tous arrivés aux écuries de Marc et Muriel pour y laisser les chevaux le
temps de ce restaurer chez nos amis à quelques km de là et Marc est venu nous chercher en van, ce qui a donné lieu à quelques rigolades, tous entassés comme du bétail !!
Au repas nous avons eu de la sangria, du vin chaud, jus de fruit accompagnés de chips, de toasts grillés au fromage, des olives, bref un délice. C’est alors que tout le monde s’installe à l’abri et au chaud pour déguster la paella préparée par Marc, un régal pour nos papilles, puis fromage et café gourmand, c’est dur de repartir après tout ça mais il faut songer à rentrer pour une petite balade digestive de 1h30, avec encore une fois des montées et des descentes où j’ai bien failli y laisser ma tête. Arrivée pas trop tard au parking, pour remercier ma monture avec quelques carottes. Super journée et un grand merci à tous de m’avoir si bien accueillie.

Amandine

Voici le lien pour voir l’album et les photos qui témoignent de l’ambiance qui régnait, merci à nos photographes : Florence, Lise et Sandrine

Week end au Rocher d’Ongles le 9 et 10 novembre de Marc Agnaud

Une journée sous le soleil avec une belle lumière automnale.

Vendredi soir et Samedi 9 :


Christine la propriétaire avait déjà commencé les parcs pour nous, très appréciable. Nous étions arrivé les premiers suivit de Gérard dit moustache qui ne le connaît pas ! Ensuite ce fut le tour d’Alain, Gérard et Patricia, le premier groupe puis Lilian, Solène, Jacky et Christophe vers 20h qui était totalement gelé, il fait froid quelle horreur moi qui aime le chaud.. Nous nous retrouvons en compagnie d’une partie du groupe du 05 super-sympa autour d’un repas excellent avec entrée de tomates, gratin de courge et cannette tout bio, en dessert crumble pomme poire, bref un régal. Petit-déjeuner à 8h pour un départ à 9h30 direction la chapelle St Michel. Marc gère tous les cavaliers avec application, vous me direz que je ne suis pas impartiale.

Ce matin tout est gelé au secours !!!. Mauvaise nouvelle Sandrine et Patricia ont un pneu qui a éclaté sur l’autoroute, du coup départ retardé pour 10h c’est normal pas possible de partir sans elles. Bravo à toutes les deux de s’être sortie de cette péripétie !
Au départ du gîte, nous croisons sur le chemin deux gros chiens de garde de troupeau
menaçant, nous continuons en les ignorants mais rapidement, nous empruntons un
chemin de feu, bitume au travers d’un petit hameau de maisons en vieilles pierres, puis un tout petit sentier, de nombreux sous bois à l’automne avec des couleurs flamboyantes sous les rayons du soleil, arrivés à la chapelle petite pause-déjeuner en plein soleil, que du bonheur. 14h30 retour au gîte par un long chemin en sous-bois sur sol souple, superbes paysages parcourus de montagnes, merci pour cette belle journée.

Ce soir ambiance danse, Solène et son père ont dansé un rock. Jacky et Lilian une valse, puis pour finir Lilian et Patricia Nanni. Pour le repas du soir nous dégusterons en entrée quiche épinard salade, gratin dauphinois gigot d’agneau et encore tout bio ! Humm. Fou rire et ambiance décontractée. Merci à Marco pour cette belle journée…

Laurence Fiore

Dimanche 10 :

Par un dimanche matin à la météo incertaine, pluie ou flocons, nous voilà chevauchant par des sous-bois aux couleurs automnales dignes d’un paysage canadien. Le rouge, l’orange, le marron se disputent le devant de la scène. Le grand chêne nous réunit pour une photo souvenir. Le bruit des sabots, foulant les pierres, est amorti par les feuilles mortes jonchant le sol. Au détour d’un chemin, la bergerie la Pascaloune nous accueille pour le pique nique. Avec un peu d’imagination, on peut entendre le bêlement des moutons qui devaient y trouver refuge autrefois. Un bois nous permet d’attacher les chevaux et une clairière nous offre une jolie vue sur la forêt.

Le retour se fait toujours dans cet environnement aux couleurs flamboyantes. Nous
longeons une bergerie surveillée par un chien portant un collier anti-loup, rappel de la vie sauvage qui peuple ce coin de nature et qui se fait l’écho de la dure vie de nos ancêtres.

Retour aux véhicules de bonne heure pour reprendre la route…. un grand merci à Marc, l’organisateur de ce week-end qui a enchanté nos yeux !

Pascale Gandiol

Voici le lien pour voir l’album photos et les belles photos, merci à nos photographes : Laurence, Lilian, Patricia Nanni et Sandrine Depaix

Les 4 départements" Bivouac chez Marc Edde les 26 & 27 octobre 2019

Marcowboy longe la fameuse rivière : la Durance.

Dommage pour ceux qui n’étaient pas là : on a passé un super week-end du côté de
Jouques, grâce à l’accueil chaleureux et aux 2 jours de randonnées pleines de péripéties à rebondissements de Marcowboy. Sans oublier la bonne cuisine !

Arrivée vendredi soir chez Marc pour 6 d’entre nous, dîner apporté par chacun au “saloon” avec grillades et apéro, puis tout le monde au lit. Le lendemain un soleil encourageant , qui nous accompagnera tout le week-end, pointe le bout de son nez lorsqu’on démarre à 8 direction la Durance …
Arrivés au bord, Marc nous recommande de ne pas bouger et part en éclaireur pour voir si on peut passer, mais Marcel, impatient, décide d’aller traverser un peu plus bas où le courant très fort l’emporte tout à coup ! Heureusement, il s’accroche à son cheval qui arrive à regagner la berge et le sauve de la noyade ; mais il y perd quand même son
chapeau, cadeau justement de Marc … Du coup, changement de programme, Marcel repart se sécher et se changer, pendant que nous sommes 2 (en suivant Marc) à tenter l’aventure de la traversée de la rivière aller-retour, pour le fun. Après avoir récupéré Marcel ragaillardi, nous repartons tous ensemble faire un grand tour par les crêtes et pique-niquer près d’une tour carrée. Au retour, le cheval d’Alain perd un fer et Alain rentre avec Marcel. Puis, à la fin, nous sommes 2 à perdre le reste du petit groupe qui essaie de nous localiser et part à notre recherche. Bref, Marc rentre tout seul …

Le soir, à nouveau tous réunis après toutes ces émotions, nous dégustons dans la bonne humeur un délicieux plat de champignons ramassés l’après-midi en cours de route par Marc et Christophe, suivi de non moins délicieuses pâtes fraîches à la bolognaise et d’un flan maison : Marco se fait facilement pardonner !

Le lendemain, après une nuit rallongée par le changement d’heure, nous partons avec quelques recrues qui nous ont rejoints, pas découragées (ou attirées ?) par les péripéties de la veille, en direction de Rians pour déjeuner au cabanon de Noël , où nous retrouvons des copains du 13 venus faire bombance avec nous : sanglier et pommes de terre au menu, cuisiné par Germinal, un régal !! Un peu ensuqués par la bonne chère et le soleil, nous remontons en selle, pensant que l’après-midi serait aussi calme que le matin (nous avions une petite fille dans le groupe) … que nenni : la petite fille n’étant plus là, Marc reprend ses facéties, et joue les prolongations en nous faisant galoper en hors piste et en nous perdant dans les vignes et le long de la colline au milieu des arbustes et des broussailles. Le cheval de Christophe perd lui aussi un fer et Poupette le prend gentiment en longe, pendant que Christophe récupère un cheval de Marc. Finalement nous arrivons aux vans à la nuit, fatigués mais la tête pleine d’aventure après ce week-end très “western” !!!

Merci Marc, c’était TOP !

Maya

En cliquant sur ce lien , vous pourrez voir l’album et les belles photos que nous devons à nos photographes : Laurence, Maya, Maurice et votre bien dévouée…

W.Kend Camping aux Tonneaux à Méounes les 12 & 13 octobre 2019 de Marc AGNAUD

Une partie de l’équipe : Laurence et Marc pour l’organisation et Gérard pour le guide. Merci pour ce chouette week end !

En personne bien organisée tout était chargé dans la voiture dés le vendredi soir, il ne restait qu’à embarquer les chevaux dans le van mais c’était sans compter sur un nouvel imprévu! Le plancher de mon van ayant lâché lors de notre randonnée précédente et Ifor williams ayant commandé un plancher mais pas le bon ils ont eu la gentillesse de me prêter un van 2 places et demi oblique. Suite à leurs conseils on monte Hocco en premier et à notre grande surprise il est trop long on a beau essayer de déplacer les bat-flancs rien n’y fait cela ne passe pas. On décide de le redescendre et de monter Horky devant et de le serrer un maximum pour mettre Hocco en deuxième mais non  il est définitivement trop grand ! On change de stratégie et de cheval on remmène Hocco dans son enclos et finalement on va prendre Guajira et nous voilà à rechanger la disposition du van, les affaires des chevaux qui ne sont évidemment pas les même. A la grande joie de Laurent, cavalier avec une grande expérience, il va monter le jeune cheval fougueux de Coline ! J’arrive à le convaincre que tout se passera bien et on finit par parti.

On avait prévu d’arriver à 8H30 au camping des tonneaux à Méounes mais c’est à 9H30 qu’on arrive accueillis par tout le monde et me voilà désignée pour le CR de tout le Week-end ! Coline monte donc Bison le cheval d’Alain , pour ma part Guajira et Laurent Horky. J’attends Laurent, qui n’est pas très rassuré sur Horky, mais il est très calme et a même tendance à trainer,tout se passe enfin bien.

On passe dans des endroits magnifiques pour commencer en bordure de la Chartreuse de Montrieux qui était toute fermée, au milieu des aiguilles de Valbelle des pitons rocheux qui surgissent de la forêt, puis passage par la stèle de Siou Blanc.  Le groupe continue à nous attendre, Horky étant un peu lent. Laurent décide de marcher un peu et au moment de remonter à savoir pourquoi Horky part en coup de cul (surement une mouche). Laurent s’accroche et ne tombe pas mais trop d’émotions, il ira jusqu’au pique nique à pieds. Nous voilà arrivés au plateau de Siou Blanc où des familles sont là pour pique niquer. On est plusieurs à avoir très froids, on n’est pas assez couverts quelques jours plutôt c’était l’été. Christian en arrive même à mettre la vieille couverture de son cheval toute trouée et va se balader comme ça pour visiter le site. Il ne nous le dira pas, mais il a peut-être fait fuir d’autres visiteurs.

Le pique-nique pris, on ne trainera pas et on repartira en direction de notre camping. Pour l’après-midi Lilian propose gentiment sa jument à Laurent et Coline récupère Horky. Tout se passe à merveille jusqu’à l’arrivée à une grosse descente en béton, Gérard qui avait fait une grosse partie à pieds pour se dégourdir les jambes et soulager son cheval,  venait à peine de remonter sur son cheval. Et voilà que son cheval glisse et se retrouve coincé sur le côté, Gérard heureusement s’est éjecté et a roulé dans les buissons…Remis de ses émotions, il revient voir son cheval qui ne bougeait pas et qui gémissait. Ils sont plusieurs à aller l’aider et à choisir d’enlever la selle à Portos qui en fait l’empêchait de se relever. Une fois la selle enlevée, il fait 3-4 roulades sur le côté dans les buissons et se relève. Il est sous le choc et a du mal à poser son postérieur, une petite piqure d’anti-inflammatoire et on repart, Gérard continuant mais à pieds. Portos étant de plus en plus raide et ayant de plus en plus de mal à marcher Gérard décide de s’arrêter, on reviendra le chercher en van.

De notre côté on ne traîne pas et on rentre à notre camping. Dés notre arrivée Marc, Lilian et Patricia partent rejoindre Gérard et Portos. Ils ont eu du mal à l’embarquer ; Portos ne voulant plus bouger mais grâce aux anti-inflammatoires ils y arrivent enfin!

Pendant ce temps on installe nos chevaux dans des parcs , nous dans nos mobil hommes respectifs et on se prépare pour notre petite soirée. Et comme on me l’avait raconté, on est super bien reçu un apéro avec anchoïade, tapenade et leurs légumes, pizza, pissaladière tout cela accompagné de vins et de planteur. Pour le repas un aïoli de fou, fromage et tiramisu. Quel repas! Un petit coucou à nos chevaux et nous voilà tous dans les bras de Morphée après toutes ces émotions.

Le dimanche après un petit déjeuner encore très copieux, nous voilà prêts à partir en selle. Gérard a mal partout, son cheval est tout raide, il décide donc de rentrer et comme il avait transporté Bison, Laurent rentre avec lui. Nous voilà donc prêt pour une nouvelle journée avec 2 cavaliers en moins. Petite traversée de Méounes à cheval puis départ vers les collines environnantes. Les paysages sont moins spectaculaires que le samedi et malheureusement pour vous je n’ai pas trop d’anecdotes à vous raconter.

On s’arrête pour pique niquer prêt d’un troupeau de chèvres gardées par 2 gros patous. Elles sont très curieuses et viennent nous voir, ce qui ne rassure pas nos montures. Ah, j’oubliais on a rencontré des chasseurs en 4X4 qui avaient accroché leur trophée (un sanglier) à l’arrière de la voiture. Le temps est beaucoup plus chaud on en profite pour faire une petite sieste et puis c’est le retour. Avec la frayeur d’hier, ce dimanche à la moindre plaque de béton ou de goudron en descente, tout le monde descend. Avec une longue longue longue descente en goudron pour finir la journée, on est tous à pieds. Nous voilà arrivés à notre camping un petit bisous à tout le monde et c’est le retour à nos maisons.

Un grand merci à Laurence et à Marc pour l’organisation , à Gérard pour les chemins et à nos supers Hôtes ! On reviendra c’est sûr!

AGNES LAVERGNE

Ici le lien pour voir l’album et les belles photos, merci beaucoup à nos photographes Christiane, Laurence et Lise

J.P. “Autour de Puyricard” le 6 octobre 2019 de Patricia et Gérard Caporgno

Les guides du jour avec les pizzaiolos !

Une belle journée ensoleillée, un rendez-vous entre amis à la Quille, près de Puyricard, une rando à cheval entre amis mais pas que !!

Direction la propriété de Gérard et Patricia Caporgno où nous sommes attendus ce midi par son fils. Ce dernier nous a préparé des pizzas maison.

Pas besoin de sandwichs sortis des fontes, nous n’aurons qu’à mettre les pieds sous la table.

Après le petit déjeuner, nous partons par de jolis sentiers tantôt collines, tantôt vignobles avec de belles couleurs automnales.

Arrivés chez nos hôtes, certains non cavaliers nous rejoignent et c’est avec grand plaisir que nous prenons place pour déguster de très bonnes pizzas, le taboulé de Patou ainsi que tarte aux pommes.

Le retour emprunte d’autres chemins tout aussi bucoliques et agréables comme l’a été cette balade d’automne. 

Un grand merci à nos amis pour cette journée. 

Aline Anfossi-Connes

Cliquez ici pour voir l’album et les photos prise par Christiane, Lise, Maurice et Patricia, merci à eux

Camping à La Roche des Arnauds de Gérard Schintu les 28 & 29 septembre 2019

La montée jusqu’au Pic de Charance

Moi c’est Almendra, la jument de Florence et elle m’a encore sollicité pour raconter le week-end passé à la Roche des Arnauds, à côté de Gap.

Vendredi, ma quadrupède est venue me chercher et je suis montée dans la boite roulante, chouette on va se promener. Je suis restée presque 2h30 dans cette boite. Enfin arrivée, je retrouve les copains. Ma 2 pattes fait mon enclos dans un grand espace, au fond du camping. Après le repas, certains dorment à côté de nous, d’autres dans des tentes géantes. J’entends que le diner était très bon et copieux : tourtons du coin, ravioles du Champsaur…. Durant la nuit, j’ai entendu de drôles de bruits, on m’a dit que c’était le brame du cerf !

Samedi matin, je m’impatiente de partir à la (re)découverte des Alpes. Dès que le soleil arrive, les températures montent rapidement. On traverse le village et on commence à grimper. On passe un chemin un peu technique, ça monte dur et il est étroit, faut juste faire attention où on pose nos sabots. Une fois arrivés en haut, la récompense est là, on avait un panorama superbe !

On continue à monter à travers la forêt aux couleurs automnales. C’est beau ! On arrive au pic de Charance, à 1825m, au dessus de Gap, la vue donne presque le vertige. On s’arrête un peu plus loin, à l’ombre pour tout le monde. On se repose, les bipèdes mangent.

On redescend dans la vallée en passant par Rabou avec son église perchée, devant les gorges du petit Buëch. Je reconnais mon paddock. J’ai de l’eau, du foin et même droit à une petite douche car j’ai bien transpiré. Les bipèdes partent de même : douchés, ils se dirigent vers le restaurant du camping où il retrouve Max. On me dit qu’il se régale : boite chaude avec frite et charcuterie. Hé ben, faudra porter tout ça demain ! Le cerf s’impatiente ce soir, il commence son rituel dès 22h. Tout le monde a pu profiter du brame.

Dimanche matin : nous avons de la compagnie, des moutons avec leur berger arrivent vers nous. Après quelques échanges, nous partons vers le village et c’est par une grande piste que nous grimpons la vallée. On trouve un lieu pique-nique idéal à côté des vaches : de l’eau pour nous et de l’ombre, une table pour les bipèdes. C’est une sieste générale s’impose ! Je croyais que nous étions au point le plus haut mais non, on grimpe encore un peu. Puis on attaque la descente par une petite pistouille à travers la forêt. A la fin, on passe au pied d’une paroi rocheuse où des escaladeurs pratiquent leur sport. On tombe au camping et chacun rejoint sa boite roulante. Un « au revoir » et nous voilà sur la route du retour.

Un grand merci à Gérard (et à Portos) pour ce week-end organisé dans les Alpes. Et chapeau au camping les Sérigons où l’accueil est toujours au top.

Almendra

Cliquez ici pour voir l’album et les photos prise par Florence, Muriel, Paul et Michèle, merci à eux.

Les Rois” à St Chamas

Hâte de me remettre en selle, je remercie Gérard, de me prêter Portos.

Six heure, le réveil sonne, 7h30 nous partons avec Alain et les chevaux.

Un café et des gâteaux nous attendent… un grand merci a Muriel. De quoi nous donner des forces pour notre matinée. Malgré un fort mistral, les courageux cavaliers prennent le chemin en direction de Cornillon Confoux avec l’aide de Marc, et sa joie de vivre, nous ne pouvons être que motivé.

Nous avons pu contempler des Bories en route. Nous nous posons vers 13h à St Chamas, chez Muriel et Marc, où un accueil chaleureux nous attend, ainsi qu’un bel apéritif au vin chaud. Un vrai délice et une merveilleuse idée pour se réchauffer.

Place aux grillades et “rigolades”. N’oublions pas, en ce jour d’Epiphanie, les gâteaux des Rois et le cidre. Et l’occasion de fêter l’anniversaire de Patricia et Philippe dans la joie et la bonne humeur.

La reprise est dure après ce bon repas et ce grand froid. Nous retournons vers la case départ. Encore une fois, j’ai passé un merveilleux moment. Merci beaucoup à Muriel et Marc de nous avoir si bien reçu.

Merci à tous.

Laurie

https://photos.app.goo.gl/aCET92SfHicSnHWUA

Autour du golfe de St Tropez

Organisateur : Lilian Dombry

Les 5, 6 & 7 octobre 2018

Vendredi 5 et samedi 6 :

Nous sommes nombreux à arriver dès le vendredi soir. Nous sommes logés dans de grands et beaux mobil home au camping de l’Argentière, les chevaux ont eux aussi de l’espace, une fois tout le monde bien installé, nous nous retrouvons autour d’un bon ailloli !!

Nous prenons le départ le lendemain matin avec un peu de retard suite à un problème de ferrure.

C’est à travers la forêt et de jolis sentiers que nous atteignons la chapelle de Miremer pour manger.

On dispose d’un magnifique point de vue sur le golfe de Saint Tropez et les voiles sur la mer !

Quelques gouttes de pluie viennent écourter la sieste, nous reprenons donc le chemin du retour.

Certains sortent les imperméables, dont Hubert que nous suivons à l’odeur de sa parka qui n’a visiblement pas pu sécher depuis la dernière pluie, avec un léger problème de moisissures !

Nous échappons à la pluie et nous rentrons de bonne humeur et pas trop tard au camping. Merci à la famille Dombry pour l’apéritif tant apprécié …

Elodie Laudun

Dimanche 7 :

J’attends sagement que ma bipède vienne me voir ce matin et me donner mon petit déjeuner. Oui oui c’est bien un cheval, plutôt une jument qui va vous raconter cette journée avec le “13 à Cheval”. Le ciel est menaçant et c’est au moment de leur petit déjeuner que la pluie commence à tomber. Je vois que mes copains entrent dans leurs boites roulantes dont 2 qui sont arrivés seulement hier soir ! Ma bipède me met la selle sur le dos. Je crois qu’on va se balader sous la flotte, drôle d’idée ! On est 22 couples à partir à travers les gouttes. Le temps se gâte après 15 min du départ. C’est le déluge ! Je sens que ma bipède prends l’eau comme une éponge, elle est de plus en plus lourde. Et moi je suis trempée jusqu’au bout des oreilles. Les bords de la route se transforment en rivière marron. La pluie se calme et j’entends que les bipèdes rigolent malgré ce temps. On traverse le village la Mole pour rejoindre la vallée. Quelques galops, sur les belles pistes, permettent de se réchauffer. Un petit avion nous frôle la tête, même pas peur ! On rentre de bonne heure au camping. Les 2 pattes mangent leurs casse-croutes. J’entends « Bravo d’avoir fait cette matinée avec nous » à la femme de Lilian et « merci pour ce weekend end » à Lilian. Et hop je suis dans la boite roulante, on rentre à la maison. C’était un chouette weekend end avec 2 journées bien opposées avec cette météo. (Un grand merci à Lilian de l’avoir organisé : Florence)

Almendra, jument de Florence

Quelques photos :

https://photos.app.goo.gl/AMuDuYand4ARLveK7