« W.Kend dans la Ste Victoire » les 26 & 27 mars 2022 de Lise

SAMEDI :

Nous garons nos véhicules ce samedi sur un parking privé direction Ste Victoire puis nuit au Cagnard, le camion d’Yvon fera l’intendance.  Après le déménagement de matos, sacs, piquets …et j’en passe nous partons sur les hauteurs, ça commence par une bonne grimpette, une mise en jambe dés le départ, mais nous le  savons la Ste Victoire elle se mérite !!

Nous cheminons durant la matinée pour arriver jusqu’au barrage Zola, il porte le nom du père d’Emile Zola car il était  l’architecte de ce projet colossal pour l’époque.  Non loin de là  se trouve une belle habitation qui servait aux travailleurs lors de la construction du barrage, elle a été rénovée et appartient désormais au parc de Ste Victoire. C’est là que nous allons pique niquer,  il y a des tables en bois et une source qui coule timidement mais suffisamment pour abreuver nos chevaux. 

L’après midi direction les carrières de Bibémus.  Lieu mythique où Cézanne a passé une grande partie de son temps à peindre la Ste Victoire et ces carrières caractéristiques par leur couleur ocre. Une guide nous y accueille et durant 2h nous ferons une visite guidée fort intéressante et très éclectique,  en passant par le registre géologique,  culturel, géographique.  

Mais le temps passe et nous devons repartir vers le Cagnard, l’installation de nos loulous prend un peu de temps. Nous sommes accueillis comme toujours avec beaucoup de gentillesse dans cet endroit qui a son charme propre. 

Nous terminons la journée autour d’un apéro suivi d’un bon repas installés dans un marabout joliment décoré aux notes très personnelles comme tout peut l’être dans ce lieu. 

Mais il est temps d’aller dormir, passage à l’heure d’été nous perdons une heure de sommeil ! Et demain nous avons une belle étape. Merci à Lise et Yvon pour cette journée et à vous tous d’être là. 

Aline ANFOSSI CONNES 

DIMANCHE :

Après une bonne nuit de sommeil, et malgré le changement d’heure, nous voilà au petit déjeuner qui sent bon le café fraîchement moulu, les tartines et les croissants. L’estomac bien rempli on démonte les parcs de la veille où nos montures ont pu se reposer paisiblement. 

Le camion d’assistance se remplit de nos affaires et voilà c’est le moment de quitter nos hôtes bien sympathiques et gentils. C’est parti ! 

Direction la mythique montagne Sainte-Victoire. Après un parcours le long de la route et dans le village nous empruntons un chemin très rocailleux, avec des passages techniques et compliqués comme mes enfants et moi nous les aimons ! 

Après l’effort, le réconfort, c’est un paysage superbe qui s’offre à nos yeux, partout de superbes champs d’oliviers avec en toile de fond la Sainte-Victoire majestueuse et identique au tableau de Cézanne… Passage devant la carrière de marbre où nous prenons quelques photos et c’est repartie. L’assomption dans la garrigue par un petit sentier est superbe jusqu’au plus près de cette belle montagne. C’est difficile d’exprimer par des mots cette beauté sauvage et ce tableau unique qui nous régale les yeux à tous. Je comprends mieux pourquoi la Sainte-Victoire est si connue, visitée par des touristes venus des 4 coins du monde depuis toujours. Et pourquoi Cézanne en était fasciné. Petite pose pour prendre une photo du groupe devant un paysage à couper le souffle. Et nous redescendons à pied par un long sentier très technique et sympa. Nos chevaux sont vraiment bien braves ! Arrêt pique-nique bien mérité.

Après avoir mangé, nous revoilà parti par de nouveaux sentiers étroits, traversant encore des champs d’oliviers à perte de vue. Paysage de carte postale avec la Sainte-Victoire en arrière-plan…un régal. Nous franchissons ensuite la digue du barrage de Bimont, édifice impressionnant. Et bientôt l’arrivée aux véhicules laissés la veille sur un parking privé. 

Que de belles images dans la tête…

Ce fut un week-end exceptionnel en sensations, diversités et beautés de paysages. 

Un très grand merci à Lise de nous avoir guidés durant ses 2 jours, avec sa gentillesse et ses explications. Un très beau parcours à refaire sans modération !

 Christine

Voici le lien pour voir l’album et les nombreuses photos prises par : Christine, Lise, Maya, Sandrine et Pascal

W.K « St Julien le Montagnier » des 5 & 6 mars de Gérard Schintu

Nous voilà parti,  ma fille et moi,  vendredi en fin d’après-midi pour un week-end qui s’annonce convivial en compagnie d’une nouvelle troupe de cavaliers que nous ne connaissons pas encore. Après 2 h de route sans aucune difficulté de GPS, nous apercevons au bout d’une longue piste interminable une superbe propriété avec une vue magnifique. Un lieu reposant au milieu de champs à perte de vue. Une fois le parc fait et nos chevaux  tranquillement installés à côté des nouveaux copains du week-end,  nous découvrons notre chambre très sympathique.

Vite à l apéro !

C’est dans une splendide salle chaleureuse à la cheminée impressionnante que nous faisons la connaissance des cavaliers autour d’un kir. Le repas servi par nos hôtes du week-end nous régale. C’est déjà l’heure d’aller ce coucher, et les étoiles dehors dans le ciel nous font espérer que la pluie ne s’invitera pas trop dans le week-end.

Samedi : Après une bonne nuit de sommeil dans des lits très confortables, le petit déjeuner à volonté digne des grands banquets nous attend. Départ à 9 h 30 dans la bonne humeur et même quelques rayons de soleil nous accompagnent. Le cheval de ma fille Lucie, pas habitué à autant de chevaux en même temps, manifeste son énergie débordante. Lilian lui prête son cheval pour quelques kilomètres pour que Lucie puisse se détendre,  merci  à toi !

Ensuite tout rentre dans le calme et la balade peu continuer. La pluie fine nous rejoint pendant quelques kilomètres mais au moment du pique-nique un beau soleil nous réchauffe. La vue sur le lac est superbe. Retour au domaine vers 16 h. Le soir au repas c’est daube de sanglier, un régal !! Notre président fête son anniversaire, bon anniversaire Alain !!! Et on boit un coup en son honneur. C’est déjà l’heure d’aller ce coucher. Comme ça passe vite….

Demain nouvelle journée de cheval avec un groupe très sympathique et le soleil frais d’un mois de Mars. Ma fille Lucie et moi avons été ravis de ce joli week-end organisé par Gérard. 

Christine

Notre dimanche commence avec le soleil et la gelée matinale de Saint Julien le Montagnier. Nous allons voir et nourrir nos chevaux respectifs et s’assurant que leurs nuit fût bonne.
Un bon petit déjeuner nous attend et toujours aussi convivial servi par nos hôtes à nos petits soins. Cette ambiance qui met tout le monde de bonne humeur et donne le sourire. Notre guide Gérard donne le départ et nous partons à pied avec nos chevaux pour nous mettre en jambes et se réchauffer de ce début de matinée. Le soleil est bien là, ça annonce une bonne journée. Ces beaux chemins qui se dessinent nous offrent de beaux points de vue et  ont une belle couleur rouge ocre, en direction de Quinson. À midi nous arrivons au lac, où nous attachons nos chevaux et une pose pique nique. Nous profitons des tables et chaises qui étaient là nous attendant, sous le soleil. En repartant certains baignent leurs chevaux, et notre Michel voulant faire plaisir à son cheval qui par manque de chance c’est pris dans la vase et c’est enfoncé. Il a fini par se baigner lui aussi. Plus de peur que de mal, heureusement pour eux tout le monde repart dans l’émotion mais avec le sourire.
Nous remontons sur la colline pour regagner les chemins du retour laissant derrière nous le lac de  Quinson. 

Nous regagnons le gîte, où bien que ce soit le retour et la fin du week-end, toujours cette ambiance et la convivialité de ce groupe reste intacte. 

Nous embarquons nos chevaux en se disant tous à la prochaine fois. En ayant une belle pensée pour ce week-end qui vient de s’écouler. Merci à notre guide Gérard.

Eloïse

Voici le lien pour voir l’album et les belles photos prises par : Cathy, Christine, Eloïse et Lise

J.P « Rando et dégustation aux Vignerons de Roquefort La Bédoule » le 26 février 2022 de Florence OBRY

Fait rare au 13 A CHEVAL : c’est une petite équipe de 7 cavaliers qui se met en selle pour cette journée, peut-être parce qu’elle est organisée un samedi. En tout cas, c’est bien agréable.

Il fait beau et le ciel dégagé nous permet d’admirer depuis la vigie du cabanon des Gardes toute la côte du Bec de l’Aigle à la Ciotat jusqu’aux îles des Embiez. Nous descendons ensuite sur Roquefort et après avoir attaché les chevaux chez Florence, nous nous rendons à la cave coopérative de Roquefort La Bédoule où nous attendent Christophe, le frère de Florence qui y travaille, et Marie-Thé pour une dégustation (avec modération) de toute la gamme de la cave : blanc, rosé, rouge. Heureusement, pour accompagner cette dégustation, Florence nous a préparés de délicieux toasts de tapenade et crème de chorizo faites maison. Les vins sont bons et à des prix raisonnables, nous passons commande car Philippe a la gentillesse de nous les amener aux camions en fin de journée.

Puis nous prenons le temps d’un pique-nique à table chez Florence en plein soleil. Nous apprécions encore les talents de pâtissière de Florence : son gâteau roulé à la fraise est extra et ses cookies diaboliquement bons !

Le retour se fait par des pistes galopantes et nous en profitons, vu notre petit nombre. Nous surplombons le domaine de Grand Rouvière dont nous avons découvert le vin à la cave et la vue est belle sur le pic de Bertagne et la Sainte-Baume. Nous arrivons à une heure raisonnable aux vans même si le GPS affiche 30 km parcourus sur la journée : on ne les a pas vus défiler ! Un grand merci à Florence pour cette belle journée et son organisation au top 

Lise

Voici le lien pour voir l’album et les belles photos prises par : Lise et Florence

WK dans le Haut Var  19 & 20 février 2022 de Marc Edde

SAMEDI 19 Février

Pour arriver au lieu du RV ce vendredi nous avons un peu galéré,  les petites routes du haut Var sont toutes semblables : ça tourne et ça retourne, petits chênes,  grands chênes,  pas trop d’habitation, les repérages sont délicats.  Vous l’avez compris nous allons être le temps d’un Week-end les Robinsons des collines ! 

Quand nous arrivons au Puits de Riquier ça se confirme : des petits chalets en bois pour nous héberger,  des panneaux solaires pour nous éclairer,  un groupe électrogène,  des toilettes sèches…..nous serons près de Dame Nature avec le grand bonheur de partager une belle aventure entre amis avec nos chevaux. 

Le soir nous mangeons tous autour d’un immense brasero couvert, chacun a emmené ses grillades. On retrouve l’insouciance des camps de notre jeunesse !

Le lendemain, départ pour le lac de Quinson.  Les pistes sont magnifiques et les paysages grandioses. Nous chevauchons au milieu d’une immensité de champs et clairière où la civilisation fait trace que lorsque, au dédale d’un chemin, apparaît une ancienne ferme Templières. Vestige d’une époque bien lointaine.

Nous faisons halte sur le bord du lac où notre assistance nous attend : table, apéro,  plancha ….Nous revivons les grands moments des assistances tip top  du temps des TDD, grâce à notre ami Christian qui s’est appliqué, et pari réussi, à faire de cette halte un super moment ! 

Même le groupe électrogène est là pour faire fonctionner  …   la cafetière ! 

Après ce bon moment, nous repartons,  des nuages arrivent il ne fait pas chaud.

Nous ressentons tous ce sentiment de liberté,  les chemins sans fin semblent vouloir nous emmener au bout du monde,  l’horizon au lointain n’est entaché que par les cimes enneigées des Alpes toutes proches, les seuls obstacles sont les fameuses gorges du Verdon,  grande faille de calcaire, oh combien impressionnante.  Une vraie pépite qu’on laissera aux marcheurs et grimpeurs !

Quant à nous cavaliers, nous rentrons au bercail après une belle journée,  quelques kilomètres dans les jambes de nos loulous et beaucoup d’étoiles dans les yeux.

La soirée s’annonce festive, notre hôtesse nous a préparé des spécialités Grecques pour l’apéro et un Jambalaya,  une spécialité de Louisiane à base de riz, délicieux,  puis tarte au citron. 

Marc Edde sort le génépi maison, on raconte des blagues et on détend les zygomatiques ! 

Quelle soirée,  puis chacun va se coucher,  camion, caravane,  nous c’est chalet en bois mais pas chauffé…… alors c’est sous 10 couches de couvertures que nous nous endormons.  

Je tenais à remercier tous ceux qui ont organisé ce WE, la beauté des lieux et des chemins nous ont ravis !

J’ai été ravie d’avoir rencontré Laetitia,  Delphine et Eric membres de l’Acriam forts sympathiques.

Merci à tous d’être là,  et aussi à mon cheval car grâce à lui je vis des choses superbes. 

Aline ANFOSSI CONNES 

Dimanche 20 février

Après un samedi froid mais plein de rigolade, nous avons entamé cette nouvelle journée de randonnée sous les meilleurs auspices. Le beau temps était au rendez-vous mais surtout et toujours la bonne humeur !!!!

Dès 8h, au petit déjeuné, un Battle de blagues s’est opéré mettant tout le monde dans les meilleures conditions pour démarrer la balade.

Les 15 cavaliers se sont mis en route vers 9h30 en direction de Baudinard traversant le domaine des Eouvières pour découvrir les chaudrons de charbonnières dans les alentours de midi.

La visite terminée, nous nous dirigeons vers la chapelle Notre Dame de la Garde qui offre une vue imprenable sur le lac de Sainte-Croix-du-Verdon, les villages aux alentours et le plateau de Valensole.

Installés sur des tables face au lac, nous avons mangé notre pique-nique sortis des fontes et dégusté entre autres, d’excellents produits corses apportés pour l’occasion par des participants.

Vers 14h, nous avons pris la route du retour en direction du ranch en passant par l’incontournable route des Crêtes nous offrant une vue à 360 degrés, juste splendide.

Après 17km, nous voilà arrivé au gîte vers 16h30, heure pour tout le monde de remercier notre hôte fort sympathique, de plier bagage et de se dire à très vite pour de nouvelles aventures !!!!

Un grand merci à Marc pour ces deux jours …


Delphine GARROFE

Voici le lien pour voir l’album et les belles photos prises par : Laetitia, Muriel, Pascal et Marc Edde

J.P « Resto Bistrot de Riboux » du 13 février 2022 de Florence Obry

Le philosophe Hannibal Smith (Connu uniquement des amateurs de risques) disait « J’adore quand un plan se déroule sans accrocs ». Pour notre première randonnée, nous ne pensions pas que nous aurions à nous confronter à cette fameuse citation. L’objectif premier était d’arriver à l’heure au point de rendez-vous. Toute la semaine, nous avions éduqué les chevaux à monter dans le van que l’on nous avait prêté pour l’occasion. Comme nous randonnons à partir de la maison, nos chevaux ne sont pas habitués à grimper dans un van. Mais en ½ heure les 2 étaient dedans. Nous étions satisfaits. Réveil à 5H00, on prend 1 heure de marge au cas où ! Et comme prévu en ½ les chevaux sont montés dans le van. Direction le point de rendez-vous. Dans les derniers kilomètres en montant sur Cuges, les chevaux bougent anormalement derrière, puis un bruit de frottement ! On stoppe immédiatement le véhicule sur le côté. Et là stupeur ! Le plancher à céder côté gauche, et un cheval a les postérieurs sur le bitume… GROS MOMENT DE FRAYEUR !

Passer l’instant de panique. Nous constatons que le cheval n’a rien. Nous avons eu la chance que le bruit nous alerte, le plancher venait juste de céder. On rassure le cheval, on le sécurise en sortant la tête par la porte avant pour que les postérieurs portent sur le plancher qui tient encore et on appelle les secours. Un grand merci à Sandrine, Philippe, Sébastien, Gérard et Alain, qui nous ont permis de sortir sans encombre les chevaux du van. Nous rejoignons le point de rendez-vous à pieds avec les chevaux en main. Sébastien rapatrie notre van. Une fois arrivé, tout le monde vient prendre des nouvelles. Je crois que l’on a fait une entrée remarquée !

Place à la randonnée. Pas le temps de tergiverser. En arrivant les derniers, le temps de préparer les chevaux et de monter en selle nous rejoignons l’équipée fantastique. Nous n’avions pas fait attention, mais il y a du monde, plus d’une vingtaine de cavalières et cavaliers. Ca nous change de nos ballades à deux. Nous montons direction la Sainte Baume par une piste. L’air est frais, la plupart des cavaliers sont encapuchonnés. Nous faisons un peu plus connaissance avec certains en queue de peloton. Arrivés sur un plateau, nous avons une vue plongeante sur Cuges. La randonnée est une succession de pistes. Sur la fin du parcours avant le déjeuner, un petit bout de route dans la commune de Riboux pour rejoindre le bistrot de RIBOUX. On nous enseigne la technique pour que les chevaux se reposent. Les attacher suffisamment haut pour les empêcher de brouter. Merci Florence et Georges. Le moment du déjeuner est le bienvenu pour nos novices arrière-trains. Quelle organisation ! Il y a une liste de tous les participants, avec pour chacun les entrées, plats et desserts pré réservés. C’est copieux et c’est bon. Le moment du repas nous permet de faire un peu plus connaissance avec quelques cavaliers et entre autres, l’histoire du petit chat Malo qui stoppe les chevaux sur la route ! Un café et hop ! Pas le temps de faire la sieste qu’il faut vite repartir.

C’est là qu’Hannibal fait son retour… On mène les chevaux vers les seaux d’eau mis à disposition par notre hôte. On se met en selle et… Ruade du cheval de Maryline, le mien juste à côté en fait de même et on transmet gentiment cette OLA improvisée à l’ensemble des cavaliers à proximité. La pression retombe, et on cherche l’origine de cet emballement. « Fil de fer ! » s’écrie Sébastien « Mac Giver » qui joint la parole aux actes et vient retirer, avec Maryline, l’entrave avec une précision chirurgicale. Je n’avais jamais vu Maryline descendre aussi vite de cheval. Elle non plus d’ailleurs. Je crois que maintenant tout le monde nous connait bien ! La suite de la randonnée est le retour par presque la même piste qu’à l’aller avec quelques changements. Nous terminons les derniers mètres du parcours à pied avec les chevaux en main. J’ai l’impression que mes jambes sont deux piquets raides !

Notre van étant hors service pour rapatrier nos chevaux, Michel s’était gentiment proposé, avant le départ du matin, de nous ramener après avoir rentré son cheval. On profite du goûter, des roulés mandarine et fraise préparés par Florence (notre guide), un vrai délice.

Après avoir salué tout le monde, nous voilà seul sur le parc de stationnement à attendre le retour de Michel. Autant tout le monde est au courant de nos deux premières mésaventures Hannibalesques. Mais peu sont au courant de la version 3. Les chevaux, ayant certainement en mémoire l’accident du van le matin, refusent de monter dans celui de Michel. Et là au bout d’un certain temps, c’est un grand moment de solitude… Michel a fait preuve d’une patience que certainement peu lui connaissent. Puis finalement, il nous apprend une technique confirmée pour faire monter les chevaux dans un van. Le temps de compter jusqu’à 3 et les chevaux sont dans le van. C’est stupéfiant !  

Le retour est une formalité. Nous sommes bien rentrés avec en tête un impérissable souvenir qui heureusement se finit bien.

Nous avons fait de très belles rencontres et nous sommes prêts pour de nouvelles aventures réellement sans accrocs cette fois. Si vous le voulez bien.

« Le petit nouveau » Christophe

Voici le lien pour voir l’album et les photos prises par : Poupette, Gérard Cantareil, Florence et Sébastien

J.P « Hommage à Alain Vian » du 30 janvier 2022 de Philippe et Aline

C’est un matin plutôt frisquet quand nous partons de Saint-Chamas avec Marc.  Philippe et Aline perpétuent la rando de janvier de notre ami Alain Vian aux abords de Velaux. Le départ est chez lui, à la Joséphine, Nicole et son fils sont là.

Aline, aux multiples talents, nous a préparé café et gaufres. Les plus gourmands (Bernard, Patricia..), les ont chargées de chantilly, petit moment de plaisir avant de monter en selle.

Nous sommes une équipe d’environ 15 cavaliers, “derrière le cheval blanc” de Philippe. Traversée de l’Arc, sans incident, Gérard est fier de sa jument qui n’a pas réitéré de saut en longueur…

On grimpe sur les collines de la Fare les Oliviers, avec un petit vent et un soleil d’hiver. La vue sur l’étang de Berre et les sommets environnants est splendide. De la Sainte Victoire, au Mont Ventoux, du Lubéron aux Alpilles, c’est un magnifique panorama.

Les chemins sont tranquilles propices aux échanges et c’est un plaisir de retrouver Nicole, Alain, Nathalie et Gérard, Poupette et…  les Patricia et les Aline, Bernard et Pierre…

A midi, nous atteignons un relais de chasse. Emile nous a fait un petit coucou avec sa nouvelle monture, un VTT électrique, plus facile à attacher…

Le barbecue est lancé et la table est mise dehors au soleil. On partage boisson et pitance sortie des fontes : pistache, grillades, gâteau, chocolat et verveine maison. 

Ma petite famille nous a rejoints pour ce moment ainsi que Christiane et Charlie. Alain a bien tenté de confier  Bison pour flâner avec son copain à Salon-de-Provence, mais Christiane a décliné cette proposition et mes enfants ne sont pas assez cavaliers !!

L’après-midi nous repartons tous derrière pour s’orienter du côté lançonnais de la colline du col du télégraphe et  regagner le chemin du retour. 

Patricia a testé la tête de son trotteur et nous pouvons confirmer, il a la tête dure !  Vu l’œuf qui a poussé sous son bonnet, ouf !  Plus de rires que de mal !!

Arrivés aux véhicules, une petite pause avant le départ et on se raconte les souvenirs des expériences passées avec Alain. Sûre que de là-haut, il nous a accompagnés ! Merci à Philippe et Aline, pour cette agréable balade d’hiver dans nos collines provençales.

Magali

Voici le lien pour voir l’album et les belles photos prises par : Aline, Patricia, Poupette et Bernard

J.P « Les Rois à Saint-Chamas » le 9 janvier 2022 de Marc et Muriel VINAI

Nous sommes une vingtaine de cavaliers à nous retrouver joyeusement pour cette première sortie de l’année 2022. Par chance, le temps s’est radouci et le vent ne s’est pas levé comme annoncé. Nous apprécions tout de même le café, le thé et les délicieux gâteaux faits maison de Muriel en attendant nos deux retardataires, Marc (cowboy) et Christian.

Nous voilà partis derrière Marc (Vinai), aisément repérable avec son superbe béret rouge.

La jument de Sylvie nous démontre que quand le chemin est idéalement sablonneux pour se rouler, tant pis pour sa cavalière qui a juste le temps de sauter !

Puis malgré le béret rouge de notre guide, près de la moitié du groupe parvient à s’égarer dans les multiples pistouilles du parcours. Marc part les récupérer et c’est le groupe entier qui arrive aux écuries où Muriel nous attend avec 2 vins chauds de sa confection, un blanc et un rouge que nous savourons le temps de faire griller nos saucisses sur le barbecue mis à disposition par nos hôtes.

Les conversations vont bon train sous un rayon de soleil bienvenu. Puis le président découpe les galettes des rois et nous trinquons à cette nouvelle année  avec un verre de crémant d’Alsace sympathique. Mais le soleil disparaît et il est temps de se remettre en selle. L’après-midi est plus courte et sans encombre (plus de roulade pour Sylvie) et c’est à une heure très raisonnable que nous retrouvons nos attelages. Un grand merci à Marc et Muriel pour nous avoir organisé cette balade décontractée et nous avoir reçus avec toujours autant de gentillesse et d’attention !

Lise

Voici le lien pour ouvrir l’album et les belles photos que nous devons à : Lise, Patricia, Poupette et Bernard

J.P « Souvenir Roger Didier » à Peynier le 12 décembre 2021 d’Alain Armilano

Une vingtaine de cavaliers s’active pour harnacher sa monture.

Ce matin -3° avec les gants ce n’est pas facile. Marie-thé est venue nous réchauffer avec des boissons chaudes accompagnées de petits gâteaux pour faire trempette.

Une belle balade dans les bois, le givre orne le sol. Nous rejoignons à midi, d’autres amis venus à pieds. Une bonne paella nous attend au ranch de Cobalto, un très bon cuisinier avec de très grosses portions dans l’assiette, un dessert à la chantilly à se lécher les babines merci pour ce bon repas.

Un petit discours d’Alain en souvenir de « Papy Roger »  en nous rappelant qu’il a été le fondateur de notre Association. Mais il faut penser au retour, les chevaux sont prêts, un regard à tous les beaux chats perchés un peu de partout … et c’est parti. Nous arrivons vers 16h30 sans encombre et avant la tombée de la nuit, tout le monde couvre les chevaux, une petite collation nous attends, que nous apprécions tous ensemble avant de nous dire « au revoir » et à la semaine prochaine !!

 Merci Alain et Marie-Thé pour ce bon moment.

Aline Espana

Voici le lien pour voir l’album et les belles photos prises par nos photographes : Lise, Patricia et Bernard 

J.P « Repas à la légion à Puyloubier » d’Yvon, le 5 décembre 2021

Nous voilà environ une vingtaine de cavaliers à nous retrouver sur le parking avant le col des Portes pour une petite journée hivernale. Yvon nous a concocté un nouveau parcours afin d’aller rejoindre le restaurant de la Légion à Puyloubier. Contrairement aux autres années on va randonner du côté nord de la Sainte Victoire.

Après une petite pistouille en bordure de clôture à moutons (et oui de ce côté la de la Sainte Victoire il y a pas mal de bergers qui laissent en quasi liberté leurs moutons) notamment celui de Puy d’Auzon, nous voilà sur une grande piste afin de basculer du côté sud de la Sainte Victoire. Il fait beau et on n’a pas du tout froid à cheval. On arrive à Puyloubier juste un peu avant midi on a donc le temps d’aller faire un petit tour au Musée de la Légion. Mais pas de chance depuis un peu plus d’un an ils sont en travaux : ils ont construit des gîtes sur le site, refait le restaurant et maintenant ils attaquent la rénovation du musée. On va donc directement à table. Après un accueil un peu froid à l’entrée on monte à l’étage et on découvre une énorme salle sans aucun charme, je crois que je préférais la vieille déco d’avant …..Pour le repas rien de vraiment jojo… Mais bon je ferais part de mes remarques dans un courrier qui leur sera envoyé par le « 13 à Cheval » !!

On repart donc rejoindre nos montures. Le retour se fait en grande partie par le même chemin du moins côté sud, après côté nord on a pris quelques variantes mais dés qu’on a basculé un petit vent glacial s’est levé. On n’a pas trainé. Quelques petits au revoir en arrivant aux vans et tout le monde est reparti de son côté.

Merci Yvon pour la découverte de ces nouveaux chemins et pour l’organisation !

Agnès

Voici le lien pour voir l’album et les belles photos prises par nos photographes : Patricia et Bernard